Rechercher

Quels outils de couture faut-il pour coudre une poupée?

J'adore les outils de couture, on m'a déjà vu sauter de joie quand j'ai trouvé une belle paires de ciseaux, ou chercher frénétiquement le meilleur ruban à mesurer sur la marché. Ici, on fait le tour des outils nécessaires pour la réalisation de la poupée de chiffon classique et quelques autres qui peuvent être utiles. Il y a déjà beaucoup d'informations dans le patron, tu peux t'y référer en tout temps.


CISEAUX À TISSU

On ne coupe pas beaucoup d'épaisseur alors vraiment des ciseaux à tissu de base font l'affaire. Si tu n'en as pas ou si tu en magasines une nouvelle paire, mes deux marques favorites sont LDH et KAI. Les premier sont magnifiques, tout en acier inoxydable, ils ont un poids que j'aime et j'apprécie lorsque je coupe du tissu. Je les utilise pour couper 2 à 4 couches de tissu, pas plus, ils sont parfaits pour des ciseaux de couture de passe-temps. La seconde marque offre une variété de qualité et longueur, j'utilise ces ciseaux pour couper beaucoup d'épaisseur. Je les utilisais davantage lorsque je produisais plusieurs jouets pour des marchés. Si je n'ai qu'une poupée à couper, ils resteront sur la tablette puisque je trouve qu'ils offrent moins de précision pour ce genre de projet.



CISEAUX CRANTEURS

Définitivement pas nécessaires, si tu en as à la maison ils pourront accélérer l'étape de crantage. J'utilise la marque LDH.

CISEAUX À PAPIER

Pour découper le patron, après cette première étape tu peux les ranger.

PAILLE OU BAGUETTE

J'aime utiliser un bâton pour m'aider lors du retournage et du rembourrage. Une baguette chinoise, ou une grosse paille sont parfaits. Le côté efface d'un crayon à mine pousse bien la bourre puisqu'elle colle un tout petit peu (une efface neuve et propre). Il m'est déjà arrivé d'utiliser un pinceau pour la même raison, les poils agrippent les fibres de bourre et aide à les pousser en place. Enfin, on verra plus tard comment utiliser deux bâtons pour retourner les membres de la poupée.

PINCES

Je ne sais pas comment j'ai fait pour travailler aussi longtemps sans des pinces de style hemostat. Cet outil a vraiment été une révélation pour moi. En plus d'aider pour retourner les pièces de jouets, il est super utile pour rembourrer. Des pinces à surjeteuses peuvent aussi aider à cette étape, alors si tu en as, sors-les.


ÉPINGLES

Bien que les pièces qu'on coud soient petites, épingler aide à tenir le tout bien en place. J'aime les fines avec des boules en verre puisqu'elles entrent facilement dans le tissu et se repèrent rapidement. Ce que tu as à la maison et as l'habitude d'utiliser fera très bien.

AIGUILLES

Il faut trois sortes d'aiguilles pour réaliser la poupée classique. Une aiguille à coudre normale pour fermer les ouvertures et fixer les cheveux, une aiguille à broder pour le visage et une aiguille à poupée pour attacher les bras. Plus l'aiguille est de qualité plus le travail sera aisé. Essaie de choisir des aiguilles fabriquées en Angleterre ou au Japon. Je trouve aussi d'excellentes aiguilles vintage dans les friperies et magasins d'objets usagés.

ÉPINGLES DE SÛRETÉ

Aussi appelée épingle à couche ou à nourrice, elle doit être environ 5 mm de haut, pour pouvoir passer dans l'ourlet de l'habit.

MARQUEUR À TISSU

Le marché déborde d'option pour marquer ton tissu, et si tu as tes produits favoris c'est bien parfait. Pour le visage j'aime utiliser un feutre qui disparaît à l'air puisqu'il est précis et pas permanent. Attention tous les feutres à tissu ne sont pas égaux, j'en ai essayé plusieurs avant de m'arrêter sur celui-ci. Ceci étant dit, c'est toujours bien de tester sur une retaille pour s'assurer que l'encre réagit bien avec la fibre. Si je ne trouve pas mon feutre (avec un atelier en désordre, ça arrive), j'opte parfois pour un pousse-mine pour marquer le visage. La mine est assez fine et le plomb pas trop foncé, mais ça ne pardonne pas alors il faut être certain. Pour tracer le contour des pièces j'utilise une multitude de craies et crayons, j'aime les craies à tissu en cire, la roulette à poudre ou bien simplement un feutre crayola fin.

FER À REPASSER

J'ai trouvé le mien dans le garde-robe de mon premier appartement, laissé par les anciens locataires. Il est vieux (vintage!), bleu, blanc et orange, hyper puissant et je l'adore. Un fer à repasser est indispensable pour la couture, sans lui tout est plus moche. Si tu n'en a pas, mon conseil est d'essayer d'en trouver un vieux dans un magasin d'occasions, ils sont souvent de meilleure qualité.

MACHINE À COUDRE

Même chose que pour les fers, je préfère mes machines à coudre vieilles et en métal, si elles sont colorées c'est encore mieux. Elles sont indestructibles. Je trouve des belles machines à coudre régulièrement en friperie de 25 à 50$, une petite goutte d'huile et elles sont souvent prêtes à coudre. Vérifie que la courroie est en bon état ou remplaçable avant d'acheter une machine usagée et renseigne-toi à proposer des réparateurs locaux pour un nettoyage ou ajustement.

Pour coudre la poupée de chiffon classique tu as besoin d'une machine qui fait le point droit tout simplement, le point arrière peut aider pour faire les points d'arrêt.


CRAYON DE COULEUR

Ceci est complètement optionnel, personnellement j'aime bien donner une peu de couleur au visage de mes poupées. Plusieurs médiums fonctionnent alors choisis ce que tu as sous la main. Un crayon de bois rose peut faire des joues et tenir quelques lavages. Tu peux aussi utiliser un crayon de cire et le fixer avec le fer à repasser, la chaleur va faire fondre la cire et l'accrocher aux fibres du tissu pour un résultat plus permanent. Si tu as des pastels secs, ça marche aussi, mais il faudra refaire les joues une fois de temps en temps. J'utilise plus souvent un fard à joue (d'humain) pour rosé les joues et la tranche du nez de mes poupées. Ce n'est par contre pas permanent et il faut le refaire une fois de temps en temps.

COUPE FIL

Parce que j'aime mes ciseaux de couture lourds, j'utilise plutôt un coupe-fil lorsque je suis assise à la machine à coudre. Des plus petits ciseaux font aussi l'affaire. J'adore le coupe-fil de la marque LDH, il est beau, affûté et aiguisable.

DÉCOUSEUR

On souhaite toujours ne pas avoir à l'utiliser, mais des erreurs ça arrive tout le temps et à tout le monde. J'ai découvert les découseurs sans la petite boule rouge il y a quelques années et je suis fan. Je l'appelle ma petite serpe. En plus de l'utiliser pour découdre, je m'en sers comme outil pour coudre. Il m'aide parfois à apporter des pièces de tissu délicates sous les griffes de la machine. Ou bien à tenir le tissu en place dans les étapes plus difficiles presque comme une épingle. Enfin, si ma machine a de la difficulté avec les épaisseurs, je l'aide en poussant le tissu vers le bas avec la lame du découseur. (pssst, je développe un découseur Dansereau en ce moment avec mon frère, garde l'œil ouvert).



Prochaine étape : comment imprimer, coller et découper ton patron.


Posts récents

Voir tout